Jean Christophe Gapdy

Il est des auteurs qui apparaissent brusquement sur la scène de la SF et dont on comprend immédiatement qu’ils sont importants. Jean Christophe Gapdy est de ceux là.

Je l’ai découvert avec les nouvelles qu’il avait publié dans les colonnes d’un numéro spécial du webzine Nouveau Monde. Cela m’a rappelé les textes d’un autre auteurs découverts un peu par hasard aussi, Serge Lehman devenu ensuite pour un temps l’un des chefs de file de la SF française.

Jean Christophe Gapdy est l’auteur d’un superbe recueil de nouvelles, Aliens, Vaisseau & Cie, où il reprend les thématiques de Philip K Dick dans des univers qui vont du cyberpunk au space opera en passant par le post apocalyptique. En même temps il se fait le chantre d’un univers pluri-ethnique. Il en profite aussi pour dénoncer les dérives politiques bien réelles de la société française ( Neutral Game ou Monoamine oxydase A). Il s’interroge sur la religion et sur les avenirs dystopiques qu’elle peut apporter ( Votre sainteté). On découvre donc un auteur préoccupé de son temps mais qui ne dédaigne pas écrire des textes plus légers ( Alien, Vaisseau & Cie).

Par un heureux hasard, 2017 a vu la sorti de son premier roman écrit en collaboration avec FL Castle, Les Fleurs de Syrtis Major. Un roman où une botaniste est chargé de créer des plantes pour la terraformation de Mars. Bien sûr rien ne se passera comme prévu et l’on y ira droit à la catastrophe. Dans le même temps la communauté de Quirinus essaie de créer un havre de paix sur Mars pour des surdoués ( la recrudescence des enfants surdoués entraine des comportements haineux ce qui fait qu’ils se regroupent autour d’une organisation, Quirinus qui se charge de les aider). Mais le fondateur de Quirinus est loin d’être le philanthrope qu’il affecte d’être. Nous avons un thriller spatial de 350 000 signes environ qui arrive à être aussi convaincant qu’un volume de The Expanse de un million de signes. Ce qui prouve que les auteurs français ont une véritable affinité avec le roman court. Il est dommage que ce soit perdu ces dernières années.

Cette nouvelle voix devient un des auteurs qui montent dans la SF d’aujourd’hui. Quand on a suivi les textes qu’il a publié notamment dans le webzine Nouveau Monde, l’on sait qu’il est également doué dans le domaine du fantastique et celui de la fantasy. Un auteur dont on a pas fini de parler.

Related Posts

Alternate History on the Small Screen

Alternate History on the Small Screen

Book Review: The Teleportation Accident by Ned Beauman

A propósito de la novela: “La sociedad de los improductivos”

A propósito de la novela: “La sociedad de los improductivos”

Leave a Reply