Valérian, monument de la bande dessinée de science fiction française.

Alors que le film vient de sortir, il est bon de se pencher sur la bande dessinée, qui est devenue l’un des classiques de la bande dessinée de science fiction en France.

Rappelons d’abord la genèse de la série. De novembre 1967 à février 1968, la première aventure de Valérian, Les Mauvais Rêves paraît dans les colonnes du magazine Pilote. Elle est signée à l’époque par le scénariste Pierre Christin et le dessinateur Linus. Linus est en fait le pseudonyme utilisé par Jean Claude Mézière pour ses premiers travaux.

Les Mauvais Rêves racontent la rencontre de l’agent spatio temporel Valérian et de Lauréline lors d’une mission en l’an 1000, où l’agent part à la poursuite d’un dissident qui veut utiliser les secrets d’un enchanteur. Cet épisode sera curieusement réédité tardivement en album et constitue le numéro zéro de la série.

Valérian est un agent spatio temporel chargé d’enquêter à la fois dans l’espace et dans le temps pour le pouvoir utopique de Galaxity. Laureline, une jeune femme originaire du moyen âge le suivra et deviendra elle aussi agent spatio temporelle. Ensemble ils vont vivre de nombreuses aventures. Et rencontrer de nombreux personnages haut et en couleur. Citons :

– Les Shingouz. Trois extraterrestres ressemblant à des oiseaux dotés d’une trompe. Ce sont des individus vénaux qui monnayent des informations et également font des manigances peu morales. Mais malgré leurs défauts ils sont assez attachants.

– Ralph le Glaumputien. Un extraterrestre amphibie qui possède un don exceptionnel pour les mathématiques.

– Monsieur Albert. Correspondant des agents spatio temporels au 20éme siècle. Il va accompagner les agents dans leurs aventures sur Terre.

La série va avoir une pivot où le status quo va – t – être détruit. À la suite d’un paradoxe temporel provoqué par nos deux agents, Galaxity va disparaître. Et nos deux agents se retrouvent livrés à eux même. Plus tard dans la série, la Terre sera rayé de la carte de la galaxie et dans le dernier arc, il se lanceront à sa recherche.

Les 20 premiers épisodes de la série sont assez bons. À partir de l’Orphelin des Astres, la série prend un ton plus humoristique et devient moins bonne. Cela gâche le dernier arc sur la disparition de la Terre où pourtant il y a de très bonnes idées.

La série a eu une adaptation en dessin animé. Celui ci est très différent de la bande dessinée, mais très agréable à regarder. Elle part du postulat que la Terre disparait après la rencontre entre Valérian et Laureline. Et ils partent à sa recherche tout en effectuant des missions pour divers commanditaires.

Related Posts

One thought on "Valérian, monument de la bande dessinée de science fiction française."

Leave a Reply